AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous soutenons pleinement l'action entreprise par W.R.S Radio que vous trouverez sur http://wrs.monsiteradio.com

Partagez | 
 

 Année 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarParaTDMAdminAdmin
Messages : 616
Date d'inscription : 09/04/2010
Age : 45
Localisation : Haillicourt - Pas de Calais
MessageSujet: Année 1956   Dim 27 Juin - 16:27

1956


1 Janvier : - Effectifs de l'armée en Algérie 186.000 hommes.

7 Janvier : - Jacques Soustelle, Gouverneur général de l'Algérie, écrit au Président du Conseil, Edgar Faure :« D'une façon générale ce sont les « petits » qui sont les plus désespérés, n'ayant d'autre pays que celui-ci ni de fortune à mobiliser pour s'installer ailleurs. Ors ces « petits » constituent l'immense majorité des Européens d'Algérie. » Puis il rapporte les propos que lui tiennent les musulmans fidèles à la France : « Puisque vous ne pouvez ni garantir notre sécurité ni définir une politique ferme, que voulez vous que nous fassions? Nous sommes bien obligé de donner des gages au FLN, soit en démissionnant soit en nous livrant à des violences…. Nous craignons, en cas de « liquidation » des positions françaises, de devenir les victimes de notre fidélité à la France. » C'est ce qui se passera après le 19 mars 1962.

8 Janvier : - Dans le Constantinois, les exactions du FLN se soldent par 8 Européens et 112 Musulmans tués, 28 Européens et 99 Musulmans blessés ainsi que 30 Musulmans enlevés.

10 Janvier : - Massacre d'un millier de civils, musulmans (hommes, femmes, enfants) à Oued-Amizour, dans la vallée de la Soummam sur ordre d'Amirouche, le chef FLN de la Willaya 3 de grande Kabylie.

15 Janvier : - Bellounis crée un maquis, MNA, entre Palestro et Bouira, afin de ne pas laisser au seul FLN, la liberté d'action sur la population. Devant les attaques du FLN, il est obligé de quitter la région pour s'établir sur les hauts plateaux, du sud algérois, prés d'Aumale.

19 Janvier : - A Tlemcen à l'occasion des obsèques du docteur Benzerdjeb, FLN, abattu par l'armée, des manifestants musulmans s'en prennent aux civils européens.

20 Janvier : - A 50 km au sud-ouest d'Arris, le 3° Étranger d'infanterie, anéanti la bande rebelle de Ben Boulaïd.

21 Janvier : - A 40 km au sud de Gafsa en Tunisie, un accrochage entre les troupes régulières tunisiennes et une centaine de rebelles du FLN, se solde par 29 morts et 9 prisonniers du coté FLN.

22 Janvier : - A Alger Albert Camus et Emmanuel Roblès lancent un appel, à la trêve civile, dans lequel Camus « supplie les combattants de mettre fin au meurtre des innocents - Les victimes du terrorisme nationaliste et de la répression française - ».

23 Janvier : - Pour rallier les masses musulmanes le FLN lance un nouveau slogan : « Chassons les Roumis (Les Infidèles) pour prendre leurs terres et leur maisons.»

25 Janvier : - A Montpellier l'étudiant en médecine, Mohamed Khemisti, qui deviendra ministre des affaires étrangères en juillet 1962 avant d'être assassiné en 1963, et d'autres étudiants « algériens » prépare le 2° congrès de l'UGEMA , qui doit se tenir à Paris du 24 au 30 mars, et dont la motion finale dénonce : « Le colonialisme, source de misère et d'analphabétisme. »

26 Janvier : - Entre Marnia et Port-Say un car transportant des appelés, arrivant de métropole, est attaqué par des rebelles venu du Maroc qui tuent tous les militaires puis se replient au Maroc.

1 Février : - Investiture du Gouvernement Guy Mollet.

2 Février : - A Oran une manifestation, pro FLN, tourne à l'émeute, détruisant tout sur son passage. Le bilan sera de un mort, 8 blessés; une douzaine de véhicules incendiés et 20 magasins pillés, saccagés ou incendiés.
- A Alger, départ de Jacques Soustelle, qui est acclamé par 50.000 Algérois, qui tentent d'empêcher son départ vers la métropole.

5 Février : - A Sebabna, prés de Relizane, à la frontière marocaine, une bande rebelle de 150 hommes, en uniforme, attaque le poste de Tirailleurs Algériens avec la complicité de certains tirailleurs musulmans, anéantissant la garnison et emportant plus de 110 armes dont 4 FM 24/29.

6 Février : - Violentes manifestations à Alger, contre la venue de Guy Mollet, ce qui provoque la démission du Général Catroux, nommé Ministre résidant en Algérie, favorable à la décolonisation, il est remplacé par Robert Lacoste.

7 Février : - Dans une conférence de presse au Caire le FLN exprime ses conditions :
-Reconnaissance du principe d'indépendance de l'Algérie.
-Constitution d'un gouvernement algérien de négociation.
-Pas de statut privilégié pour les européens d'Algérie.

8 Février : - Création des Harkas en Algérie.

12 Février : - Le FLN, décide que les musulmans devront surseoir à la coutume du sacrifice du mouton pour la fête de l'Aïd, tant que durera la lutte de libération, et verser le montant du prix du mouton au fond de guerre du FLN. Cette interdiction sera définitivement levée en 1964.

13 Février : - Pour protester contre la lenteur de l'envoi de renforts en Algérie, le général Zeller (un des 4 auteurs du putsch de 1961) démissionne.

14 Février : - Les généraux Zeller et Guillaume sont remplacés par Ely et Piatte à la tête de l'état-major de l'Armée, à Paris.

21 février : - Début de l'opération 744 en Kabylie, à l'Ouest de Bougie, et premières manœuvres héliportées de la guerre d'Algérie.
- Au cours d'une embuscade, prés d'El Milia, le 51° RI a 21 tués.

28 Février : - Robert Lacoste, nouveau Ministre résidant arrivé à Alger le 9 février, réclame l'envoi de 200 milles hommes en Algérie, et déclare : « La France n'abandonnera pas l'Algérie ».
- Sous Guy Mollet les congés payés, passent à 3 semaines.

3 Mars : - Indépendance du Maroc.

8 Mars : - Une compagnie de Tirailleurs Algériens, qui tenait un poste prés de Guelma et qui a déserté en égorgeant les cadres Européens, est accrochée par une unité paras, le bilan est de 126 HLL tués et 14 prisonniers chez les déserteurs, 1 mort (3°RPC) et plusieurs blessés du coté des paras.
Au cours de l'opération le commandant Bigeard, utilise l'hélicoptère et fait poser 150 paras, qu'il dirigeait depuis son Bell de Commandement. En deux heures tout a été réglé !

12 mars : - Vote des « pouvoirs spéciaux », y compris par les communistes au gouvernement Guy Mollet, qui donne carte blanche à l'Armée pour mater la rebellions et le terrorisme.

15 Mars : - La France commande 300 avions légers d'intervention (T6) dont 50 livrables fin mars, aux États Unis.

16 Mars : - Mise en place du couvre feu à Alger.

17 Mars : Par décret, le Gouvernement prends des mesures pour punir, le pillage, la désertion, le terrorisme, etc. qui relèveront désormais des tribunaux militaires

20 Mars : - Expulsion d'Algérie d'André Mandouze, professeur à la faculté d'Alger, pour son action pro FLN, il deviendra le premier Recteur de l'Université d'Alger après l'indépendance, mais sera contraint de quitter l'Algérie en 1964.

21 mars : - Indépendance de la Tunisie.

22 Mars : - 20 rebelles sont découverts, égorgés, prés d'Akbou.

27 Mars : - Ben Boulaid, le commandant, FLN, de la zone des Aurès, est tué, dans son P.C., par un poste de radio piégé, que les services spéciaux français ont réussi à lui faire remettre.

1 Avril : - Effectifs de l'armée 193.000 hommes.
- Jacques Chirac, futur Président de la République est affecté, au 2° Chasseur d'Afrique en Algérie.

4 Avril : - L'Aspirant Maillot (Européen d'Algérie, membre du PCA, rappelé en octobre 1955) déserte avec un camion d'armes et de munition.

6 Avril : Un accrochage d'une ampleur sans précédent (400 combattants engagés de part et d'autre), dans le djebel Djorf (Aurès) se solde par un échec français.

7 Avril : - Création d'un maquis rouge, composé de membres, européens et musulmans, du PCA dans l'Ouarsenis, dont Henri Maillot, Lucien Guerrab, Maurice Laban, etc. .

11 Avril : - Décrets sur le rappel des disponibles en Algérie (170.000 hommes des classes 51 à 54).
- La Médaille de la Valeur Militaire est instituée, par décret, pour récompenser les actions d'éclat, du fait qu'il n'y a pas de guerre en Algérie, on ne peut donc pas, être décoré de la Croix de guerre.

12 Avril : - Contacts secrets, au Caire, entre la France (Georges Gorce) et les représentants du FLN.

13 Avril : - Le dernier Bataillon français, de Tirailleurs Algériens, défile à Saigon avant d'embarquer pour l'Algérie.
- Les premiers débrayages et grèves ont lieu en France pour protester contre le rappel des disponibles.

14 Avril : - Trois prêtres de Constantine sont expulsés d'Algérie pour avoir fourni des médicaments au FLN.

15 Avril : Premiers meeting contre le rappel des disponibles à Avignon, Saintes et Oyonax. Par la suite il y en aura d'autres à Nîmes, Tarbes, Vincennes, Agen, Marseille, Dijon, etc. .

20 Avril : - A Paris, gare de Lyon, des manifestants se couchent sur les rails pour empêcher le départ d'un train de disponible pour l'Algérie. Cela se reproduira dans d'autres gares en France.

21 Avril : - Ferhat Abbas et Ahmed Francis, arrivés au Caire, se rallient au FLN.

4 Mai : - Le FLN lance un ordre de grève, aux travailleurs algériens en France.

8 Mai : - Suite aux manifestations étudiantes hostiles envers le nouveau ministre Résident, Robert Lacoste, Boyer-Banse président de l'UFNA et Georges-Henri Bousquet, professeur aux facultés d'Alger sont expulsés d'Algérie.

14 Mai : - Arrivée à Alger du général Salan.

16 Mai : Une opération dans le Sidi Ali Bou Nab se solde par l'anéantissement de 89 rebelles.

17 Mai : - Au Mans les CRS interviennent contre des Rappelés récalcitrant. D'autres bagarres auront lieux à Rouen, Grenoble, Saint-Nazaire, etc. faisant de nombreux blessés.

18 Mai : - Vingt et un rappelés, du 9° RIC, sous les ordres du sous lieutenant Artur, tombent dans une embuscade au dessus des gorges de Palestro. 15 seront retrouvés morts et affreusement mutilés, 6 dont 4 blessés ont été emmenés par les rebelles qui ont eu 3 tués. Sept bataillons se mettent à la recherche des auteurs de l'embuscade et de leurs prisonniers. Ils retrouveront 4 cadavres mutilés prés du douar Amal, avant de poursuivre leurs recherches.

19 Mai : - Au sud de Gafsa, en Tunisie, 53 rebelles algéros-tunisiens sont tués, au cours d'une opération.
- Dans la banlieue de Philippeville 17 musulmans sont tués par le FLN.

23 Mai : - Les troupes lancées à la recherche des 2 prisonniers de l'embuscade de Palestro découvrent l'entrée d'une grotte, après un bref combat, 16 rebelles sont tués et 3 fait prisonniers. A l'intérieur de la grotte les 2 prisonniers ont été abattus pendant l'engagement, mais Dumas, n'est que blessé l'autre, Nillet, a succombé à ses blessures.

26 Mai : - A minuit une opération, mobilisant 6 000 hommes, est déclenchée dans la Casbah d'Alger. De nombreuses armes, de l'argent et des documents sont saisis et 4 480 suspects FLN, sont arrêtés. Après vérifications 472 seront relâchés. Un fuyard qui tentait de s'échapper par les toits a été tué.

31 Mai : - A la frontière marocaine, la DBFM installe un réseau de barbelés, il sera doublé par la suite par un réseau électrifié et des mines.

6 Juin : - Le lieutenant déserteur Henri Maillot et Maurice Laban (2 Pied-noir du PCA) sont tués dans l'Ouarsenis, au cours d'une opération contre le maquis rouge (PCA) qui les abrite. Il semble que le renseignement qui a permis cette opération émane du FLN, qui ne veut pas de concurrence et a mis le PC, comme le MNA, hors la loi, du FLN.

16 Juin : - A la tête de ses hommes, le lieutenant colonel Bigeard est blessé dans les Némenchas, une balle lui traverse la poitrine. Le bilan de l'opération se solde par 40 HLL tués.

19 Juin : - Deux condamnés à mort FLN, Ahmed Zabane et Abdelkader Ferradj sont guillotinés à la prison Barberousse à Alger.

23 Juin : - Les attentats FLN, pour venger les exécutions du 19 juin, font 49 victimes civiles européennes en 3 jours.

25 Juin : - Dans un tract FLN, écrit par Ben M'Hidi et Abane Rhamdane, on peut lire : « Toute exécution de combattant entraînera des représailles. Pour chaque FLN guillotiné, cent Français seront abattus sans distinction. »

1 Juillet : - Effectifs de l'armée 381.000 hommes.

19 Juillet : - Un commando FLN, aux ordres de Boudhries, mitraille les civils à Bab el Oued faisant, 1 mort et 3 blessés, mais ils sont pris en chasse par la population qui permet l'arrestation de deux des membres de ce commando.

20 Juillet : - A Hassi Messaoud, vers midi, le premier forage « crache » de l'huile et du gaz sous pression. Ce pétrole sera très apprécié pour sa pureté et sa légèreté

21 Juillet : - Rencontre secrète à Belgrade entre la France et le FLN.

27 Juillet : - Suite à la remontée d'une bulle de gaz, une explosion se produit au puits d'Hassi Messaoud brûlant grièvement plusieurs personnes, l'une d'elles, Jean Riemer, décédera 8 jours plus tard. Une plaque dédiée à son souvenir sera fixée au puits N° 1, En 1962 cette plaque sera enlevée, après l'indépendance du pays.

31 Juillet : - Un renfort de 139 000 hommes (Terre Air Mer) est arrivé en Algérie, ce qui porte le nombre total des effectifs à 399 000 hommes, répartis de la façon suivante :
Français de souche 335 000
Légionnaires 20 000
Nord Africains 20 000
Africains 15 000
Gendarmes 9 000

10 Août : - Pour venger les attentats FLN du 19 juillet, à Bab el Oued, des contre-terroristes européens de l'ORAF, déposent une bombe, au 9 rue de Thèbes, devant un bain maure appartenant à Boudhries. L’explosion fait s'effondrer un immeuble de la Casbah, le bilan est de 15 morts et de nombreux blessés.

17 Août : - Le Président René Coty déclare à Verdun : « La France n'abandonnera pas, à une minorité d'égorgeurs, les populations fidèles de l'Algérie. »

20 Août : - Les chefs FLN, de l’intérieur, (16 hauts responsables) se réunissent à Ighbal, prés d'Akbou « Congrès de la Soummam, » en Kabylie. Ce congrès durera jusqu'au 10 septembre, et décidera de l'organisation future du FLN (pouvoir législatif, création du CNRA, division de l'Algérie en wilayas, mise hors la loi du MNA et du PCA. Primauté de l'intérieur sur l'extérieur, primauté du polit déclare à propos des européens d'Algérie : « L'objectif à atteindre que sur le militaire, etc. ...) Un autre article, c'est l'isolement de l'ennemi colonialiste qui opprime le peuple algérien. Le FLN doit donc s'efforcer d'accentuer ce phénomène en neutralisant une fraction IMPORTANTE de la population européenne. »

23 Août : - Robert Lacoste augmente la redevance sur la tonne d'alfa ramassée, (utilisée pour faire les papiers très luxueux), qui passe de 15 centimes à 1 000 francs par tonne.

26 Août : - Le sergent Favrelière du 8°RPC déserte en libérant un prisonnier FLN, et emporte 2 armes. Il sera condamné à mort par contumace en mars 1958.

5 Septembre : - A Bône, alors qu'il fait un footing solitaire, le colonel Bigeard est victime d'un attentat malgré les 2 balles qu'il a reçu, il parvient à mettre en fuite ses trois agresseurs.
- Zighout Youssef le chef de la Wilaya 2 est tué au combat, en revenant du Congrès de la Soummam.

15 Septembre : - Le SDECE, prends contact avec les contre terroriste d'Alger afin de les canaliser et de leurs désigner des objectifs ponctuels.

20 Septembre : - Zohra Drif, Samia Lakdahri et Djamila Bouhired, du FLN, posent chacune une bombe à la Cafétéria, au Milk Bar et dans le hall d'Air France au Maurétania. A 18H30 les bombes explosent, sauf celle du Maurétania, faisant 11 morts et 105 blessés graves, dont beaucoup seront amputés.

22 Septembre : - Fin de la rencontre à Rome entre le FLN et la France.

5 Octobre : - Au cours d'embuscades prés d'Aflou, les 1° et 110° RI ont 38 tués.
- En plein centre de Bône, un commando FLN « pirate » un taxi pour aller mitrailler les passants faisant 3 morts et 24 blessés parmi les passants.

6 Octobre : - Sur une route d'Alger, entre Beau fraisier et El Biar le groupe terroriste communiste, « les combattants de la libération », composé d'européens et de musulmans, tire sur la voiture dans laquelle se trouve le général Massu, mais sans atteindre personne.

9 Octobre : - Création par les services secrets français de la force « K » un maquis, fort de 400 hommes commandé par Abdelkader Bel hadj Djillali dit « Kobus, » c'est un ancien militaire formé à l'école de Cherchell. Il est pour l'indépendance mais contre le FLN auquel il reproche ses attaches avec le marxisme, et qu'il combat avec l'appui de l'armée française. Il sera trahi et exécuté par ses adjoints le 28 avril 1958.
- Appel de Guy Mollet pour un cessez le feu en Algérie.

10 Octobre : - Une villa, FLN, d'El-Biar, banlieue d'Alger, est détruite par une explosion, due à une mauvaise manipulation d'explosif par, Kouache Rachid, qui est tué.

12 Octobre : - Un décret crée la Médaille commémorative AFN, il sera abrogé et remplacé par le décret du 11 janvier 1958. Il modifie la médaille de la valeur militaire qui devient Croix.

17 Octobre : - L'Athos, cargo, chargé d'armes et de munitions, (72 tonnes) en provenance d'Égypte, pour le FLN, est arraisonné par la marine française.

19 Octobre : - Le Gaumont Palace à Paris et la Salle Pierre Bordes à Alger, organisent une soirée de Gala au profit des Rappelés en Algérie.

22 Octobre : - L'avion transportant les chefs de l'État-major FLN du Caire, Ahmed Ben Bella, Mohamed Boudiaf (futur Président, qui sera assassiné), Mohamed Khider (Assassiné à Madrid en 1967), Lachref et Hocine Aït Ahmed, est intercepté par l'Armée de l'air.
- Un prêtre, Henri Buchez, est tué, dans une embuscade à Ighil Oumhani entre Port-Gueydon et Azazga.

27 Octobre : - Le Commandant Pouget est affecté à la tête du 228° BI, à Bordj de l'Agha au sud de Bou-Saada. C'est un bataillon de rappelés qui vit en marge de l'armée, dans la crasse, sans tenue, sans aucune discipline, qui ne fait rien et dont personne ne veut plus s'occuper. Après une reprise en main et un remaniement le commandant en fait une unité opérationnelle efficace. (Un film,« R.A.S. » s'inspirera de cet épisode.

28 Octobre : - Des éléments armés en autodéfense tendent un traquenard, au poste d'Ifflissen en Kabylie, faisant de nombreux morts et blessés parmi les soldats français.

29 Octobre : - Après l'insurrection de Budapest contre le régime soviétique, Lajos Marton, un révolté Hongrois est condamné à mort par les Russes, il le sera a nouveau, en France, en 1962 pour sa participation à l'attentat du Petit Clamart contre De Gaulle.

30 Octobre : - Israël, l'Angleterre et la France déclenchent une opération militaire contre l'Égypte.

31 Octobre : - Le FLN présente son bilan, depuis le 1 novembre 1954 : 906 fermes incendiées, 38.340 têtes de bétail abattues, 404 machines agricoles détruites, 268.500 arbres fruitiers coupés, 4.432.000 pieds de vignes arrachés, 359.000 quintaux de fourrages brûlés, 4.583 hectares de récoltes incendiées, 283 écoles incendiées ou détruites à l'explosif.
- Les forces Franco-britanniques bombardent les aérodromes Égyptiens.

1 Novembre : - Un détachement venant de Tunisie tombe dans une embuscade, tendue par le FLN, prés de Lacroix en Tunisie. La patrouille est anéantie et 3 soldats sont fait prisonniers. Ils seront fusillés en Mai 1958, ce qui provoquera les manifestations du 13 mai et la chute de la 4° République.

5 Novembre : - Les paras Français, sautent sur Port Saïd et Port Fouad, en Égypte, après la nationalisation du Canal de Suez par Nasser.

7 Novembre : - Cessez le feu en Égypte, où les Anglais et les Français ont été obligés de stopper leurs offensives, sous la pression de l'Union Soviétique et des États Unis.

13 Novembre : - A Alger des attentats à la grenade sont perpétrés, par le FLN, dans des bus et des grands magasins faisant 58 blessés graves parmi les civils européens et musulmans.

14 Novembre : - Fernand Yveton, communiste algérois, du PCA, est arrêté après qu'il ait déposé sur son lieu de travail, l'usine à gaz du Ruisseau, à Alger, une bombe de forte puissance, qui sera désamorcée à temps.

17 Novembre : - L'armée de l'air constitue l'EH3 à Boufarik et l'EH2 à La Sénia. Cette dernière est commandée par le Colonel Brunet, ce dernier va essayer d'améliorer l'armement des hélicoptères. Il va essayer des systèmes de largage de bombes, l'installation de mitrailleuses Browning calibre 50…

15 Novembre : - De Gaulle, déclare à Raymond Tournoux : « Les possibilités du Sahara sont immenses. Mais vous verrez le régime le perdra. Il perdra aussi l'Alsace Lorraine. Il nous restera l'Auvergne parce que personne n'en voudra. »
- L'ONU inscrit la question algérienne à son ordre du jour.

25 Novembre : - Fernand Yveton (PCA), qui avait introduit une bombe à l'EGA d'Alger, est condamné à mort.

1 Décembre : - Le général Salan est nommé commandant interarmes en remplacement du général Lorillot
- Alain Mimoun, originaire d'Algérie, remporte le Marathon aux jeux olympiques de Melbourne
- Effectifs de l'armée 325.000 hommes

5 Décembre : - Le gouvernement français dissout les conseils généraux et les municipalités en Algérie.

11 Décembre : - Le Préfet Serge Barret, prend ses fonctions à Alger.

14 Décembre : - Le général Salan remplace le général Lorillot à la tête de la 10° RM, ce qui déclenche la colère de certains européens d'Algérie, qui l'accusent de vouloir brader l'Algérie.
- Dans ses directives, le général Salan. préconise l'intensification des sorties de nuit, la mobilité, la rapidité et l'offensive de toutes les unités.

24 Décembre : - Une bombe, FLN, placée dans un bus scolaire fait de nombreuses victimes parmi les écoliers.

26 Décembre : - Le Bachaga Aït Ali, qui a osé déclarer son attachement à la France est victime d'un attentat FLN.

28 Décembre : - Amédée Froger, Maire de Boufarik et Président de l'association des maires d'Algérie est tué par « les combattants de la libération », des terroristes communistes du PCA.
- un complot, visant à la prise du pouvoir par l'armée, est dénoncé par Teitgen, le secrétaire général de la police à Alger, le général Faure est mis aux arrêts de forteresse.

29 Décembre : - Des bombes, (PCA), explosent dans 4 églises, dont celle de Saint Vincent de Paul à Bab el Oued, et à la cathédrale d'Alger , détruisant les crèches de noël, confessionnal ou bénitier.
- Les obsèques d'Amédée Froger, dégénèrent en violence et 4 musulmans sont tués et une cinquantaine sont blessés sur le parcours du cortège, qui mettra plus de 2 heures à traverser Alger, pendant que 2 bombes posées par le FLN explosent, dans le cimetière de Saint Eugène, à proximité du caveau ou doit avoir lieu l'inhumation, sans faire de victime du fait du retard pris par le cortège.

31 Décembre : - Les crimes et méfaits du FLN, s'élèvent à plus de 4 000 pour le mois.
- En Algérie au cours de l'année écoulée, l'armée à ouvert, dans le bled, 57 écoles pour 2.000 élèves, les « instituteurs » sont des appelés qui se destinent à l'enseignement, ou qui sont titulaires du brevet élémentaire. Par la suite pour palier le manque d'enseignant, les académies d'Algérie feront appelles à des civils titulaires du brevet élémentaire, qui auront le titre d'instructeur, pour ouvrir des classes supplémentaires. L'un d'entre eux, Gaston Ghrenassia deviendra célèbre sous le pseudonyme d'Enrico Macias, comme chanteur en France en 1963.
Revenir en haut Aller en bas
http://3rpima.forumactif.org
 

Année 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BERRE (B.A.N.)
» 1956
» Année Spéciale ou Master pro ?
» IUT Saint-Cloud DUT Année Spéciale - admissions 2009
» Tenues des pilotes années 60 en Polynésie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le coin des Anciens :: Période AFN 1952 - 1962-